Forge le Feu Sacré

Cyril Debattista

Forgeron - Coutelier

Artisan métallurgiste

Taillandier

Ma Forge

Ma petite entreprise a vu le jour début 2014.

Mon atelier se situe dans le sud de la Touraine, entre campagne verdoyante et châteaux Renaissance.

Les vieilles pierres de ma forge et de mon atelier doivent dater de la même époque...


Mon chemin

J’ai moi-même découvert et commencé la Forge très jeune. J’ai travaillé avec Jean-Luc  SOUBEYRAS dans la Drôme. Plus récemment, j’ai été formé par Christian MORETTI (Tarn) au métier d’Artisan Métallurgiste et à la méthode directe d’obtention de  l’acier en bas-fourneau.

Passionné par les cultures antiques et médiévales et par leur savoir-faire ancestral, je me suis toujours inspiré des pratiques nordiques et scandinaves et surtout de la haute maîtrise des maîtres japonais.

Techniques de forge de mes lames


Le san maï

 Il s'agit d'une technique utilisée en extrême Orient et en particulier au Japon.  Les aciers "Sandwich" ont été également très utilisés par les Scandinaves dans l'élaboration de leurs couteaux haut de gamme.

La lame est constituée d'une plaque d'acier hautement carburée (pour le tranchant), prise en sandwich entre deux plaques de fer doux (pour la résistance à la casse).

La technique du "Wari Komi" = "Fendre et insérer"

Le Damas

Les couches de fer et d'acier sont pliées et repliées de nombreuses fois les unes sur les autres à la forge. L'aspect de la lame, une fois polie, reproduit les différents mouvements du métal, obtenus par la disposition des couches diversement colorées des deux métaux: acier carbone et acier au nickel.

Le nom de cette technique de forge a été donné en raison du nom de la ville de Damas en Syrie, où les Européens ont découvert cet acier damasquiné, et non du lieu de fabrication. De plus, cette technique a été développée et améliorée spécialement dans cette ville.